Visite du sanctuaire Gyeonggijeon à Jeonju

Située en plein cœur du Jeonju Hanok VillageGyeonggijeon est un passage incontournable si vous souhaitez faire un séjour dans la ville. Du musée des portraits royaux en passant par le hall principal Gyeonggijeon, il y a beaucoup de choses à découvrir et à voir dans ce sanctuaire…

J’ai découvert Gyeonggijeon par hasard lors d’une promenade avec une amie, après avoir dégusté un bon bibimbap. Nous avons constaté à l’entrée, qu’il y avait un guichet. Nous avons donc tout d’abord acheté nos tickets (informations pratiques à la fin de l’article) et nous voilà fin prête pour visiter ce lieu !

Note : A l’entrée de Gyeonggijeon (avant d’entrer), vous avez une statue en pierre appelée « hamabi » (하마비). Je n’ai pas pu la prendre en photo car je ne l’ai pas du tout vu !

L’histoire de Gyeonggijeon

Avant d’entrée dans le vif du sujet, je voulais revenir un peu sur l’histoire de Gyeonggijeon. C’est un sanctuaire qui conserve précieusement le portrait du roi Taejo (1335-1408), le fondateur de la dynastie Joseon (1392-1910). Il s’agit plus précisément de l’unique portrait présent en Corée du Sud. Il en existe un autre, mais il se trouve en Corée du Nord.

Gyeonggijeon a été construit en 1410, soit deux ans après le décès du roi Taejopar son fils le roi Taejong (1367-1442). Au départ, cinq endroits ont été construit dans toute la péninsule coréenne (à Jeonju, Gyeongju, Pyeongyang, Kaesong et Yeongheung) pour conserver les portraits du roi. Cependant, suite à une invasion japonaise appelée Imjinwaeran au 16ème siècle, à l’exception du Gyeonggijeon Jeongjeon, tout a été incendié.

Après une courte période de répit, le sanctuaire fini par être brûlé à la fin du 16ème siècle lors de la seconde invasion japonaise (appelé Jeongyujaeran), mais il fut reconstruit en 1614.

A travers le temps, le portrait du roi Taejo s’est détérioré. En 1872 lors du règne du roi Kojong (1852-1919), le portrait a été brûlé et les restes ont été mis dans une poterie qui fut après enterré.  Ensuite, il a été repeint par rapport à une copie qui avait été conservée à Yeongheejeon à Seoul.

Ce portrait du roi Taejo est le trésor national de Corée du Sud n°317. A Gyeonggijeon, on peut le voir dans le hall principal, mais aussi au musée des portraits royaux. Je vous en parle un peu plus tard.

Hongsalmun (홍살문) pour protéger un lieu sacré

Hongsalmun à Gyeonggijeon
Dès notre arrivée à l’intérieur du sanctuaire, nous avons aperçu un Hongsalmun. Il s’agit en fait d’une porte rouge composée de deux poutres et de plusieurs pointes. Elle se trouve généralement à l’entrée d’un lieu sacré afin de le protéger. On peut y apercevoir le symbole du yin et du yang en rouge et bleu, appelé taeguk.

Le hall principal de Gyeonggijeon (경기전 정전)

Hall principal de Gyeonggijeon

Nous avons poursuivi tout droit et après avoir traversé deux autres portes. Nous sommes finalement arrivées au hall principal de Gyeonggijeon. A cet endroit, on y retrouve le portrait du roi Taejo dont je vous ai raconté toutes les péripéties plus tôt. Sur ce portrait, on peut y voir le fondateur de la dynastie Joseon assis sur une chaise. Il porte un habit royal (gonryongpo, 공룡포) de couleur bleu avec plusieurs dragons brodés par-dessus ainsi qu’une couronne royale (ikseongwan, 익선관).

Hall principal de Gyeonggijeon

Il est donc possible de voir le portrait du fondateur de Joseon dans ce hall principal, mais pour cela il y a quelques petites règles à respecter ! Comme vous pouvez l’observer sur la photo, il y a un chemin central pavé appelé « Sindo,신도 », qui signifie route de Dieu. Il ne faut pas l’emprunter, car il est réservé seulement aux esprits. Mais vous devez vous dire, comment faire dans ce cas ? Il vous suffit tout simplement de prendre le chemin à l’entrée qui se trouve à droite et pour ressortir il faut emprunter le chemin de gauche.

Il est l’heure pour moi de vous raconter une petite anecdote ! Nous n’avons pas pu voir le portrait du roi dans le hall principal, car lorsque nous avons aperçu le panneau que vous voyez sur la photo, on pensait que c’était tout simplement interdit d’aller plus loin. C’est bien dommage, qu’il n’y avait personne à ce moment-là pour nous montrer que c’était possible.  Ce n’est que bien plus tard que j’ai fait le rapprochement lors de ma visite au sanctuaire Jongmyo où notre guide nous a expliqué le concept du « sindo« . On a heureusement pu quand même voir le portrait du roi Taejo au musée. Je vous en reparle plus tard !

Jeonju Sago : Annales de la dynastie Joseon

Jeonju Sago-Gyeonggijeon

Après ce petit « échec » dont on ne s’était pas rendu compte, on s’est dirigé vers le Jeonju Sago. C’est un endroit où était conservé les annales de la dynastie Joseon. En effet, tous les événements quotidiens des rois qui se sont déroulés durant 472 années ont été minutieusement rédigés afin que les générations futures puissent avoir une trace de l’histoire.

Ce sont les sagwans (historiographes) qui étaient chargés d’écrire au quotidien les mots et les actions du roi. Ces ébauches, appelées sacho (사초), étaient conservées précieusement chez eux et le roi ne pouvait pas y avoir accès. Ce n’est seulement qu’après le décès du roi, qu’ils pouvaient publier les annales (sillok, 실록) basé sur ces « sacho ». Ces annales étaient conservées dans ce qu’on appelle des « sago, 사고 ».

Au tout début, les annales étaient conservées seulement au Chunchungwan à Séoul et à Chungju. Cependant, en 1445, durant le règne du roi Sejong (1397-1450), afin de ne perdre aucune de ces annales, d’autres copies ont été faites et entreposées au Jeonju Sago et Seongju Sago. Les annales se trouvaient donc dans quatre endroits. Le roi Sejong avait bien fait d’anticiper, car suite à l’invasion japonaise (imjinwaeran), trois des copies ont entièrement été détruite… Sauf celle du Jeonju Sago ! En effet, toutes les annales qui s’y trouvaient, ont pu être déplacées et mises à l’abri à temps à la grotte Yonggulam (용굴암).

Pour en savoir plus sur l’histoire des annales de la dynastie Joseon et sur le Jeonju Sago, il est possible de voir une exposition à l’intérieur du bâtiment ! Il vous suffit de monter les escaliers pour y accéder. J’ai trouvé que c’était particulièrement un endroit intéressant à visiter.

Jeonju Sago-GyeonggijeonJeonju Sago-Gyeonggijeon Jeonju Sago-Gyeonggijeon

 

Note : Gyeonggijeon a servi plusieurs fois de lieu de tournage pour des dramas comme Princess Hours et plus récemment avec Moonlight drawn by clouds.

Royal Portrait Museum (어진 박물관)

Royal Portrait Museum Jeonju

Après être sortie du Jeonju Sago, nous avons aperçu le beau bâtiment du Royal Portrait Museum (musée des portraits royaux). Ce musée, sur deux étages, a été créé en 2010. Il présente, entres autres, le portrait du roi Taejo ainsi que six autres portraits des rois de la dynastie Joseon. Il est divisé en plusieurs parties dont je vais vous parler maintenant.

Première salle d’exposition des portraits royaux (어진실 I)

Au rez-de-chaussée du musée, nous nous sommes dirigés vers la première salle d’exposition des portraits royaux.

Royal Portrait Museum Jeonju

Sur cette photo, vous pouvez apercevoir une photo du portrait du roi Taejo (à droite) qui se trouve en Corée du Nord à Yeongheung.

Portrait du roi Taejo au Royal Portrait Museum

Dans cette grande salle, nous avons pu apercevoir de plus près le portrait du roi Taejo dont je vous ai raconté l’histoire un peu plus tôt.

La salle d’exposition historique (역사실)

Royal Portrait Museum Jeonju

Après avoir vu le portrait du fondateur de la dynastie Joseon, nous sommes arrivées à la salle d’exposition historique. On peut y découvrir l’histoire de Gyeonggijeon ainsi que la culture traditionnelle coréenne à travers plusieurs reliques et des informations. Royal Portrait Museum Jeonju

La salle d’exposition des palanquins (가마실)

Dans cette partie du musée, on nous présente des répliques de palanquins. De plus, il y a une reconstitution de la parade pour déplacer le portrait du roi de Séoul à Jeonju, fabriqué en papier de mûrier (daknamu, 닥나무).Royal Portrait Museum JeonjuRoyal Portrait Museum Jeonju

La deuxième salle d’exposition des portraits royaux (어진실 II)

Royal Portrait Museum Jeonju

Dans cette salle, six autres portraits de roi qui ont régné durant la dynastie Joseon sont exposés. Plus précieusement, il s’agit du portrait du roi Sejong, du roi Yeongjo, du roi Jeongjo, du roi Cheoljong, du roi Kojong, et enfin celui du roi Sunjong.

J’ai apprécié la visite de ce musée. Je vous recommande donc d’y faire un tour si vous vous trouvez à Gyeonggijeon.

Annexe de gyeonggijeon (경기전 부속건물)

Après être sortie du musée, on a continué notre promenade. On s’est approché de l’annexe de Gyeonggijeon qui comportent plusieurs bâtiments. Sur la photo de gauche par exemple, il s’agit de Jegigo (제기고) qui était utilisé pour entreposer le matériel utilisé pour les rites.

Jogyeongmyo (조경묘)

Je n’ai pas visité cette partie de Gyeonggijeon, car on avait un temps assez limité. On voulait  aussi découvrir d’autres endroits du village Hanok de Jeonju. Cependant, sachez qu’il existe un autre sanctuaire qui se nomme Jogyeongmyo. A cet endroit, se trouve les tablettes mortuaires de Lee Han, le fondateur de la famille Lee de Jeonju, mais aussi de sa femme. Il a été construit en 1771, sous le règne du roi Yeongjo (1694-1776). Toutefois, l’actuel Jogyeongmyo que l’on peut voir, a été réparé en 1854, sous le règne du roi Cheoljong (1831-1864).

Plan de Gyeonggijeon

J’ai beaucoup apprécié cette visite de Gyeonggijeon et je vous recommande vraiment d’y aller. Ça nous a occupé toute une bonne partie de l’après-midi, car il faut dire que le sanctuaire est grand ! On ne s’attendait pas du tout à visiter un tel endroit. C’était une agréable surprise.  Il y a quelques endroits que je n’ai pas pu visiter. J’espère donc pouvoir y retourner pour aller voir ce que j’ai raté.

Avez-vous déjà visité Gyeonggijeon ? Si oui avez-vous apprécié ?  Et si vous ne vous y êtes pas encore rendu, dites-moi en commentaire, si vous aimeriez vous y aller.

 

Plus d’informations
Gyeonggijeon
Horaires d’ouverture : De 9 heures à 19 heures;  de novembre à février : 9 heures à 18 heures; de juin à août : 9 heures à 20 heures.
Page sur Gyeonggijeon sur le site officiel de Jeonju (en anglais) : ICI
Prix d’entrée  : 3,000 won pour un adulte (25 à 64 ans).
Adresse : 전라북도 전주시 완산구 풍남동3가
Comment s’y rendre ?

En bus :

Il existe plusieurs bus pour se rendre à Gyeonggijeon. Je vous conseille de descendre dans tous les cas à l’arrêt de bus Jeondong Cathedral (Hanok Village) / 전동성당 (한옥마을) : Carte naver de l’arrêt de bus. Il vous suffit de marcher un peu après pour trouver le sanctuaire. Pour plus de détails sur les bus, je vous conseille de regarder les informations pratiques de mon article sur le village Hanok de Jeonju.

En taxi

Vous pouvez dire au taxi de se rendre à Gyeonggijeon, qui s’écrit comme ceci : 경기전

Naver map : La carte ici. 
Google Map :

Royal Portrait Museum (qui se trouve à l’intérieur de Gyeonggijeon)
Fermeture : Le musée est fermé le 1er janvier et tous les lundis.
Prix d’entrée : Gratuit
Site officiel du musée (en coréen) : ICI.

Partager

Sora

Mélissa ou de son pseudo Sora est la créatrice et rédactrice de Hello La Corée ! C'est un blog où elle raconte ses aventures en Corée du Sud et elle écrit également des articles sur les cosmétiques coréens.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :